Description du projet

Partager cette information :

Lauréat Carré Sur Seine 2021

Rayan Yasmineh

Né en 1995 à Paris

Carré sur Seine, Rayan Yasmineh, Lauréat Carré sur Seine 2021

Profil Artiste

Rayan Yasmineh

Né en 1995 à Paris  

LAURÉAT CARRÉ SUR SEINE 2021

Dans ses portraits, le travail de Rayan Yasmineh allie l’histoire et l’iconographie perses à l’identité occidentale contemporaine. Ses peintures rassemblent une profusion de détails ornementaux et de couleurs chatoyantes avec une construction maîtrisée de lignes et de plans, comme un miroir de l’équilibre et de la complémentarité des sources du monde et de son actualité.

« L’expression de cette double iconographie dans mon travail est la manifestation d’une identité plurielle, arabe et Européenne qui vient rompre avec l’adversité supposée des concepts d’orient et d’occident. »

 

Rayan Yasmineh est peintre, diplômé de la Villa Arson, avec les félicitations du jury, et en deuxième année de master aux Beaux-Arts de Paris.
En 2021, il remporte, aux côtés de Nils Vandevenne, l’appel à projet du Ministère de la Culture pour une commande publique dans le cadre du projet Camus (site des Bons-Enfants).

LA CASA
– exposition-événement des lauréats du Prix Carré sur Seine, du 3 au 24 février 2023 –

La valise de Rayan Yasmineh est au cœur de son histoire personnelle mêlée à celle du peuple palestinien. Cette valise en bois qui date et qui porte les stigmates de l’exode massif de la Nakba de 1948 active la mémoire toujours vive de l’exil. L’artiste rappelle la violence et le déchirement, que suscite en lui cet épisode, par la perméabilité des matériaux : quand le motif du chevalier reproduit sur le papier peint déchiré appliqué sur le mur apparaît à travers la valise percée et sans clé (perdue), et que les peintures Fragment jardin 1 et 2 compensent par le chatoiement de leurs couleurs un bonheur difficile à (re)trouver et à défendre.

Précis et généreux de détails dans ses compositions proches de la miniature, Rayan Yasmineh brosse les portraits minutieux d’amis proches ou de lui- même, habillés en pachas langoureux et princiers. En rejouant la scène de l’Odalisque dix-neuviémiste dans la profusion orientaliste de son imaginaire et de ses goûts décorateurs, le peintre allie l’histoire et l’iconographie perses à l’identité contemporaine occidentale, tant dans ses sources que dans son actualité.

Quelques Échantillons

  1. Rayan Yasmineh, Le songe de Gilgamesh, huile sur toile, 135x195cm, 2021
  2. Rayan Yasmineh, Cyrus et l’odeur du lys, huile et émulsion sur bois, 24x32cm, 2021

S’inscrire à notre Newsletter

    Nous traiterons les données personnelles que vous avez fournies conformément à notre politique de confidentialité.

    Partager cette information :